LA FOIRE AUX QUESTIONS

La surface de la zone à bâtir demeure très importante, quel est l’avantage de ce nouveau PA ?


La raison d’être de ce plan d’affectation est dictée par la nécessité de protéger dès à présent et à long terme ce site exceptionnel. L’état actuel permet une zone de villas sur la plus grande partie du périmètre (82'000 m²). Même si ces surfaces sont maintenues en tant que zones à bâtir, elles sont divisées en un espace de verdure de 49'000 m² et une aire d’utilité publique de 22'000 m², assurant ainsi l’inconstructibilité de la majorité de ces terrains.




La population a-t-elle son mot à dire ?


Bien évidemment, les visites commentées sont organisées pour permettre échanges et discussions entre la population et les responsables. Jusqu’à la fin de la mise à l’enquête, le parcours de visite libre permet à chacun de voir concrètement ce qu’il est prévu qui change et qui ne change pas. Mais c’est également la période durant laquelle les habitants peuvent émettre d'éventuelles oppositions à ce plan d’affectation.




Quelle est la suite de la procédure ?


Suite à la présentation à la population, ce plan d’affectation sera mis à l’enquête dès le 13 février 2021 pendant une durée de 1 mois. Une période qui laisse place au dialogue et à l'expression d’éventuelles oppositions de la part de la population. Les étapes qui suivront l’enquête publique sont exposées ci-dessous :

  1. Les opposants doivent être entendus
  2. La Municipalité rédige un préavis intégrant les réponses aux oppositions
  3. Ce préavis est traité par la Commission du Conseil communal qui établit un rapport à l’attention du Conseil se déterminant sur les réponses de la Municipalité
  4. Le Conseil communal tranche et adopte ou non le PA
  5. Si le PA est adopté, le dossier est transmis au Département pour approbation




Quelles sont les nouvelles constructions possibles ?


Les opportunités de nouvelles constructions sont strictement limitées à l’entrée du village et à la ferme du château. Elles seront prioritairement d’intérêt public et exclusivement bâties en périphérie du pourtour du plan d’affectation.




Quelles sont les hauteurs construites autorisées ?


Pour la ferme du château, il n’y a pas de hauteur limite stricte prévue, la rénovation doit respecter les volumes existants. Les nouvelles constructions implantées au droit des hangars existants seront limitées en hauteur de façon à s’harmoniser avec la ferme et assurer leur bonne intégration dans le site.

Concernant l’EMS et le bâtiment accueillant les logements d’utilité publique, il s’agit de respecter les dimensions autorisées par le plan d’affectation. Pour l’EMS, le nombre maximum de niveaux est limité à 3. Le projet architectural sera issu d’un concours d’architecture dont l’objectif principal est d’assurer une intégration de qualité.




Un plan d’affectation, à quoi ça sert ?


C’est un instrument d’aménagement. Il fixe de manière détaillée l'affectation, les conditions d'urbanisme, d'implantation et de construction, ainsi que les équipements d'un périmètre défini. Dans le cadre du plan d’affectation du Château de Blonay, c’est l’ensemble du château et de ses abords, soit près de 110'000 m² qui sont concernés.




Géographiquement, quel est le périmètre du plan d’affectation ?


À proximité du centre du bourg, il est délimité à l’est par la route de Châtel-St-Denis, au sud par la route de St-Légier et à l’ouest et au nord par la frontière communale avec la commune nouvellement fusionnée de St-Légier - La Chiésaz.




Qui sont les différents propriétaires, avec quelles surfaces ?


Fondation du Château 69'225 m²

Commune de Blonay 32'787 m²

Privés 4'483 m²

Public 2'107 m²




Qu’est-ce qui change à l’entrée du village ?


L’entrée du village, à l’intersection des routes de Châtel-St-Denis et de St-Légier, sera redessinée. Elle présentera un front de village uni et cohérent, dans le respect de son environnement. Pour l’EMS, un concours d’architecture sera organisé. Ce plan conserve le bâti existant, tout en autorisant certaines extensions. Il autorise la construction d’un bâtiment d’utilité publique composé d’une vingtaine d’appartements, en lien avec l’EMS. Il permet également le remplacement du parking à ciel ouvert du Grand-Pré par un parking souterrain.




Au parking du Grand-Pré combien y aura-t-il de places en plus ?


Actuellement, il est encore un peu tôt pour répondre à cette question. Ce que nous pouvons dire aujourd’hui c’est qu’au minimum la cinquantaine de places actuelles seront conservées.




Quelle part sera allouée au logement ?


Une part négligeable est allouée au logement. Le hameau de la ferme du château comptera deux appartements dans la ferme rénovée et dans un second temps, quelques appartements dans ses annexes. À l’entrée du village pourra s’établir une nouvelle construction, érigée sur le parking qui deviendra souterrain. À cet emplacement, la commune souhaite construire un bâtiment abritant une vingtaine d’appartements d’utilité publique.




Que va-t-on vraiment construire de nouveau sur le site ?


L’entrée du village s’affirme et forme un ensemble cohérent et accueillant. D’un côté l’EMS, après l’école, le long de la route de Châtel-Saint-Denis comptant une cinquantaine de lits pour remplacer l’EMS des Rosiers qui va fermer. De l’autre côté, un bâtiment accueillant une vingtaine de logements d’utilité publique pourrait remplacer le parking du Grand-Pré, les places de parc devenat souterraines. Du côté de la ferme du château, l’ensemble sera rénové dans les règles de l’art et pleinement intégré dans son environnement.




Quelles infrastructures publiques sont prévues ?


À l’entrée du village, les bâtiments existants seront maintenus et la zone à bâtir pourra être étendue selon les besoins, dans la limite du périmètre autorisé et dans des volumes et hauteurs définis. Le parking à ciel ouvert pourra être remplacé par un souterrain. L’espace laissé libre par le parking permettra la construction d’un bâtiment d’une vingtaine de logements d’utilité publique.

La ferme du château sera intégralement rénovée et transformée pour accueillir deux grands appartements. Dans un deuxième temps, les annexes agricoles seront remplacées par de nouveaux bâtiments, au volume équivalent, de façon à limiter l’impact sur le paysage. La rénovation de la ferme du château fait partie du plan d’affectation, mais est menée en parallèle.

Les espaces de sports et de loisirs seront officialisés comme tels et permettront la mise en place d'installations provisoires et uniquement à ciel ouvert, comme des tribunes et une buvette. Pour l’heure, il n’y a pas de nouveaux équipements prévus.